Un Mot sur le Jeûne

€38,00 Soldes Économisez

L'article est en stock Seulement 0 en stock L'article est en rupture de stock L'article n'est pas disponible

Cet ouvrage explique les bienfaits du jeûne physiologique, adapté à chaque individu, pour purifier l'organisme, régénérer le corps, et éliminer de nombreuses maladies non accidentelles, tout en améliorant l'attitude mentale et le comportement en s'appuyant sur l'héritage des savants grecs Pythagore et Hippocrate.

This content type will accept rich text to help with adding styles and links to additional pages or content. Use this to add supplementary information to help your buyers.

You can use product metafields to assign content to this tab that is unique to an individual product. Use tabs to highlight unique features, sizing information, or other sales information.

description détaillée

Le jeûne, très critiqué par toute sorte de théoriciens bavards qui n’ont aucune compétence et expérience en la matière, aide à épurer profondément l’organisme mais seulement lorsqu’il est bien adapté au degré de vitalité ré-actionnelle de chaque personne désireuse de s’appliquer une vraie méthode de santé naturelle pour éviter de tomber dans le piège infernal des médicaments chimiques, plus ou moins toxiques, donc iatrogéniques, qui n’ont pas pour but de faire de la santé (de la vitalité, de la vie) mais de réprimer (refouler) les symptômes des maladies, donc d’aggraver l’état du terrain psychorganique et d’induire, ainsi, une dégénérescence insidieuse, que l’on paye, en bloc, au soir de sa vie, généralement dès après soixante ans.

Bien conduit, le jeûne physiologique aide à se régénérer, à se rajeunir vraiment et, donc, à éliminer non seulement les surcharges pondérales, mais aussi une foule de maladies non accidentelles, qui sont, toutes, idiosyncrasiques, c’est-à-dire individuelles. En plus, il aide à modifier positivement l’attitude mentale et comportementale, à développer ou à retrouver la mémoire, etc.
Le savant grec PYTHAGORE faisait jeûner ses disciples pour aiguiser leur entendement. Et HIPPOCRATE faisait jeûner ses malades pour qu’ils puissent libérer leurs processus d’auto-guérison (leur médecin intérieur).