Traité de Phytothérapie

€42,50 Soldes Économisez

L'article est en stock Seulement 0 en stock L'article est en rupture de stock L'article n'est pas disponible

Cet ouvrage met en avant l'utilisation sans danger des végétaux pour entretenir ou améliorer sa santé. Avec une approche opposée à celle de l'Allopathie et de l'Homéopathie, encourageant l'auto-guérison par l'homéostasie de la force vitale intrinsèque, libérée de la cause pathologique avec l'aide de certaines plantes.

This content type will accept rich text to help with adding styles and links to additional pages or content. Use this to add supplementary information to help your buyers.

You can use product metafields to assign content to this tab that is unique to an individual product. Use tabs to highlight unique features, sizing information, or other sales information.

description détaillée

Cet ouvrage traite des végétaux que l’on peut utiliser sans danger pour entretenir ou améliorer sa santé. Néanmoins, il faut savoir que les plantes dites médicinales ou aromatiques ou condimentaires ne guérissent rien ni personne et qu’elles ne sont que des aides nous permettant de nous soigner sans risque de iairogénicités (etïets secondaires pathogènes).
En Naturopathie psycho-biologique, orthodoxe, néo-hippocratique. on n’utilise pas les plantes pour leur effets « thérapeutiques », mais pour leurs propriétés physio-biologiques ou physio-psychologiques, en d’autres termes pour leurs propriétés hygiéniques et vitalo-protectrices, tant mentales que physiques. Et ce sont ces propriétés-là qui aident à se guérir en cas de « maladies ».La doctrine naturopathique est diamétralement opposée à celle de l’Allopathie (et, même, à celle de l’Homéopathie).
Pour la vraie Naturopathie, la guérison, lorsqu’elle se produit sans médicament, ne peut venir que de l’intérieur de soi. C’est une auto-guérison produite par l’homéostasie de la force vitale intrinsèque, innée, libérée de la cause pathologique notamment avec l’aide de certaines plantes. La vraie Naturopathie responsabilise le malade et l’invite à se prendre en charge, à se corriger.

Pour l’Allopathie (et, même, pour l’Homéopathie), la guérison ne peut venir que de l’extérieur de soi. C’est une hétéro-guérison. La suppression des symptômes pathologiques, réalisée avec des substances plus ou moins chimiques, donc plus ou moins toxiques, iatrogéniques, est la « guérison » (?).
L’Allopathie et l’Homéopathie irresponsabilisent les malades et ne les invitent pas à se prendre en charge, à se guérir vraiment, radicalement, d’où les récidives par transferts de la morbidité pathogène et les complications, parfois dramatiques, qui s’ensuivent souvent. L’utilisation des plantes dites médicinales (ou aromatiques) seules, sans une correction profonde du terrain psychorganique, est une erreur menant à des déboires ouvrant la porte aux critiques, justifiées, des allopathes.
Ce traité apprend à utiliser correctement les plantes dites médicinales, aromatiques et condimentaires. Mais celles-ci ne sont vramient efficaces que si on les utilise dans le cadre d’une méthode naturelle de Santé holistique et hiérarchisée.